Urbex : l’art de découvrir Lyon autrement

Urbex : l’art de découvrir Lyon autrement

Contraction de l’anglais « urban exploration« , signifiant exploration urbaine, l’urbex  est une activité consistant à visiter des lieux construits par l’homme, abandonnés ou non, en général interdits d’accès ou tout du moins cachés ou difficiles d’accès. A Lyon, ville au patrimoine riche, il est possible de trouver de magnifiques spots réputés dans le monde de l’urbex. Petite Lyonnaise vous propose aujourd’hui une immersion sous la face cachée de la capitale des Gaules.

Le fort de Loyasse

urbex-lyon-loyasse

Photo du collectif Urban Exploration

Situé dans le 9ème arrondissement de Lyon, le Fort de Loyasse est un fort réalisé en pierres dorées du XIXe siècle. Construit entre 1836 et 1840, il fut bâti suite à la révolution de Juillet, dans un climat de crainte d’invasion venant d’Autriche. Il servit lors de la Première Guerre mondiale en tant que dépôt pour prisonniers de guerre et fut occupé par les allemands lors de la Seconde Guerre mondiale. En 1947, il fut déclassé militairement et une de ses casernes fut détruite en 1960.

De nos jours, les souterrains du fort existent encore mais sont désormais strictement interdits d’accès. Toutefois, certains « urbexeurs » s’y aventurent encore, appareil photo Reflex numérique à la main, pour visiter ce lieux abandonné et prendre de nombreux clichés.

L’ancienne Usine des Eaux

urbex-lyon-photo

Photo de Thomas Lloveras

Sur la rive droite du Rhône et accolée à Lyon, la ville de Caluire-et-Cuire a elle aussi des trésors cachés. C’est notamment le cas de la très méconnue ancienne Usine des Eaux qui, jusqu’en 1976, servait à alimenter la ville de Lyon en eau potable.

Cette merveille souterraine est accessible au public : des visites y sont effectuées tous les jours, afin d’offrir à tous la possibilité de découvrir l’impressionnante pompe à vapeur de Cornouailles, haute de 20m et classée monument historique, ainsi qu’un magnifique bassin filtrant souterrain. L’occasion d’emmener son appareil photo hybride OM-D E-M1 pour prendre de magnifiques photos des lieux.

Les « arêtes de poisson »

arete-poisson-urbex

Photo d’Urbex.Me

Les arêtes de poisson sont sans doute le réseau le plus énigmatique se trouvant en-dessous de la surface de Lyon. Leur nom vient de leur architecture étonnante, une galerie principale de 156 mètres de long débutant sur le plateau de la Croix-Rousse et se terminant au bord du Rhône, et 32 autres galeries réparties de part et d’autre de ce tunnel de façon symétrique. Un schéma rappelant un squelette de poisson.

Selon un rapport du service archéologique de la ville, elles seraient un réseau de galeries ayant pour but d’accéder depuis le fleuve à la citadelle royale construite à la fin du XVIe siècle, dont il ne reste rien de nos jours. Tout comme le Fort de Loyasse, ces galeries sont interdites au public, leur accès étant extrêmement dangereux.

Le jardin de Rocailles, l’église du Bon-Pasteur, la Champignonnière de Caluire, le Fort de Vaise, le jardin Rosa Mir ou encore l’ossuaire de la Chapelle Saint-Croix, la ville de Lyon possède encore de nombreux trésors cachés peu connues du grand public. Sortez donc des sentiers battus et osez découvrir de nouveaux endroits !

Laisser un commentaire

*