Les prévisions du marché immobilier 2018 dans les grandes villes françaises

Les prévisions du marché immobilier 2018 dans les grandes villes françaises

Avec ses hausses de prix, ses stagnations et ses baisses aussi inattendues qu’opportunes, le marché immobilier est un secteur à l’évolution fluctuante et incertaine. Avec des taux avantageux pour les futurs acquéreurs, l’année 2017 s’est montrée dynamique et pleine de surprises. Qu’en sera-t-il de 2018 ? Quelles sont les tendances à prévoir ?

Paris et l’Île-de-France, un indicateur immobilier de premier ordre

Le marché immobilier parisien sera encore en hausse en 2018.

Véritable poumon économique de la France, Paris est aussi un excellent indicateur des tendances à venir pour les agences immobilières de la capitale comme des agences immobilières de Champigny-sur-Marne, Joinville-Le-Pont et les autres communes de l’Île-de-France. La hausse constante des prix du mètre carré intramuros ne semble pas s’essouffler : environ 6 % d’augmentation pour un tarif qui dépasse allègrement les 8 000 € au mètre carré. Cette progression se répercute en Île-de-France (les agents immobiliers de Chennevières-sur-Marne, Boulogne-Billancourt, Nanterre ou encore Vitry-sur-Seine pourront en témoigner) avec une demande toujours aussi forte et des biens à la vente qui se raréfient. De fait, la tension immobilière qui en résulte devrait poursuivre sa courbe ascendante en 2018 et les estimations d’appartements à Nogent-sur-Marne comme à Paris confirmeront cette tendance.

La province, des hausses constantes pour les grandes villes

A Lyon, le marché immobilier connaîtra une très légère hausse en 2018.

En province, Bordeaux connaît un véritable boom immobilier avec une hausse qui dépasse les 10 %. Là encore, le déséquilibre entre la demande et l’offre justifie une telle envolée des prix. Celle-ci devrait continuer à grimper, un peu plus lentement cela dit. Des métropoles comme Strasbourg, Lyon ou Nantes enregistrent des augmentations plus timorées, et ce, malgré des acquéreurs plus nombreux que les vendeurs. Toutefois, cette tendance permet de trouver des biens plus facilement accessibles auprès des agences immobilières.

Des métropoles à l’évolution immobilière surprenante

Une légère évolution est attendue en 2018 pour le marché immobilier nantais.

Sur la Côte d’Azur, l’année 2018 s’annonce relativement calme avec des prix élevés et néanmoins plus stables à Nice, Antibes ou Toulon, exception faite de Marseille dont l’évolution se calque sur celle de Lyon, Rennes et Toulouse. Du côté des bonnes affaires à guetter, on peut escompter une modeste baisse des prix de l’immobilier dans l’Hérault, le Nord et la Bourgogne. Montpellier, Lille ou encore Auxerre sont de grandes villes qui inversent la tendance et proposent des propriétés très abordables au cœur même de leur territoire ou dans leurs banlieues respectives. Globalement, il faut donc s’attendre à une hausse générale des prix de l’immobilier dans les grandes villes françaises.

Laisser un commentaire

*